Douleurs de course

Douleurs de genoux en course à pied : Comment les soigner ?

Si vous avez mal au genou dès les premiers pas du matin, en descendant les escaliers ou en courant, cet article est fait pour vous.

Le genou est une articulation, c’est-à-dire que quoi que nous fassions, il est toujours en mouvement. A chaque pas, à chaque foulée, le genou est mis sous tension. Par conséquent, si lors d’activités physiques des douleurs apparaissent, il devient difficile de se soigner correctement car les muscles, tendons et ligaments qui enveloppent la rotule ne sont jamais misent au repos. A moins évidement de prendre les choses de façon « drastique » et d’utiliser une attelle ou genouillère pour une immobilisation totale dès les premiers signes de blessure.

Vous avez des douleurs mais ne savez pas vraiment ce que cela peut-être ?  Voyons cela ensemble :

Différents types de douleurs :

Tendinite rotulienne :

Également appelé« genou du sauteur » le tendon rotulien se situe juste en dessous de la rotule. Il relie la rotule (patella) au tibia. Il est nommé ainsi car se manifeste le plus souvent dans les sports de sauts tels que le basketball, volleyball, handball, longueurs) mais également en course à pied (trails, route) ou en vélo. Il s’agit d’une inflammation due à une sur-utilisation de l’articulation ou un frottement de la rotule sur le tendon causé par un alignement non correct. S’il n’est pas traité correctement, l’inflammation peut évidemment empirer et donc affaiblir le tendon jusqu’à entrainer une déchirure.Bien souvent, la douleur apparait de manière progressive et devient difficile à supporter.

Quels sont les premiers signes de la tendinite rotulienne ?
  • Les premiers pas du matin sont difficiles.
  • Difficultés à plier le genou et/ou marcher normalement.
  • Douleur et sensibilité autour du tendon rotulien
  • Gonflement
Comment soigner la tendinite rotulienne ?

L'une des méthodes les plus courantes pour réduire la douleur et le gonflement autour de la zone blessée est la méthode R.I.C.E en anglais. Cet acronyme signifie "Rest,Ice, Compression, and Elevation" (repos, glace, compression et élévation).Lorsque vous n'êtes pas au repos, il est préférable de porter une genouillère pour limiter tout mouvement ou un strap (sous la rotule) pour éviter tout frottement. Il est bien évidement que toute activité physique doit être arrêté pendant 15 jours environ. Étant donné que la tendinite rotulienne peut être due à un frottement de la rotule sur le tendon, Il est également conseillé de prendre rendez-vous chez l’ostéopathe. Le professionnel de santé pourra si besoin manipuler l’articulation et la remettre dans son bon alignement. Une fois la douleur totalement disparue, vous pourrez reprendre doucement une certaine activité physique ; et la natation est un bon moyen de« remettre son corps en mouvement » sans contrainte de poids sur les articulations. Il existe des ceintures spécialement conçues pour courir dans l’eau. En plus de travailler votre foulée, vous aurez la possibilité de réellement travailler votre cardio.

Syndrome de l’essuie-glace :

La bande iliotibiale longe la face latérale ou extérieure de la cuisse allant de la hanche et du genou. La bande iliotibiale est une structure stabilisatrice importante de la partie latérale (ou externe) du genou lors d’une flexion/extension. Lorsque le genou est fléchi, la bande iliotibiale est située derrière l'épicondyle fémoral (telle une petite pointe osseuse) au niveau de l'articulation du genou. Elle se déplace vers l'avant au fur et à mesure de l’extension.L'inflammation et l'irritation de la bande iliotibiale peuvent se produire lorsque cette dernière frotte l'épicondyle fémoral. Cela se produit souvent si une rotation néfaste du genou est présente. Une douleur est donc surtout présente lors d’activités telles que la course à chaque foulée lors de l’impact de la jambe avant au sol. Il est fortement conseillé dans ce cas prendre rendez-vous chez un ostéopathe pour que celui-ci manipule l’articulation et le remettre dans le bon alignement.

Quels sont les premiers signes du syndrome de l’essuie-glace ?
  • Difficultés à plier le genou
  • Douleur sur le côté externe du genou
  • Sensation de brulure
  • Sensible au toucher
Comment soigner le syndrome de l’essuie-glace ?

La méthode R.I.C.E en anglais. Cet acronyme signifie "Rest, Ice, Compression, andElevation" (repos, glace, compression et élévation) doit être mise en place dès les premiers signes de douleur. Toute activité physique devra être mise de côté afin de permettre à l’articulation de genou de diminuer l’inflammation de manière drastique.L’utilisation d’une attelle serait même l’idéale. Des étirements spécifiques devront être fait quotidiennement et des séances de kinésithérapies faites(ondes de chocs, crochetages et massages).

Syndrome rotulien :  

Également surnommé« Runner’s knee » le syndrome rotulien est une douleur présente en profondeur sous la rotule. Même si le terme de « runner » est utilisé, toute activité qui sollicite de manière répétée l'articulation du genou peut provoquer l’apparition de ce syndrome rotulien. (Squats, position assise prolongées, montée et descente d’escaliers). Cette douleur peut être causée par l’irritation des tissus mous, problème au niveau du cartilage, ou par une tension excessive au niveau des tendons.

Quels sont les premiers signes du syndrome rotulien ?
  • Douleur au niveau de la rotule
  • Inconfort lors d’une position assise prolongée.
  • Sensation de brulure
  • Gonflement
  • Claquement ou grincement.
Comment soigner le syndrome rotulien ?

Tel que précédemment expliqué, la méthode R.I.C.E en anglais devra être mise en place pour permettre la diminution de la douleur. Il ne faudra pas négliger de prendre rendez-vous chez l’ostéopathe afin de vérifier le bon alignement de la rotule avec les tendons qui l’entourent.  

Conclusion

Dès le début de douleurs au niveau du genou, il est recommandé de prendre du repos pour ne pas aggraver l’inflammation. Des complications peuvent amener à une déchirure ou une opération chirurgicale devra alors être envisagée.  Même si le repos dû à une blessure n’est jamais facile à accepter en tant que sportif, il est parfois obligatoire. Il faut donc réussir à prendre du recul et prendre le temps de se soigner pour revenir encore plus fort pour atteindre ses objectifs.

Perrine Evans

Ancienne athlète et diplomée en Kiné du sport de l'University of Central Missouri (USA), je suis passionnée par les analyses bioméchaniques de course à pied et analyses posturales.